accueil du site > Coqueluche > Coqueluche

Coqueluche

16 décembre 2014
rss_off
Imprimer Grossir la taille des caractères taille de caractères normals
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace
fermer

La coqueluche est une maladie bactérienne respiratoire très contagieuse, dont la gravité tient à des complications (pulmonaires et neurologiques), en particulier chez le nourrisson de moins de 6 mois non encore protégé par la vaccination.
Elle se transmet par voie aérienne au contact d’un sujet infecté - d’autant plus qu’il tousse -, et se propage essentiellement au sein des familles ou des collectivités de vie (établissements scolaires, établissements médico-sociaux, milieu professionnel…).

En France, le premier vaccin coquelucheux a été introduit en 1959 et la vaccination s’est généralisée à partir de 1966, grâce à son administration en association avec d’autres vaccins (diphtérie, tétanos et poliomyélite), entraînant ainsi une baisse de l’incidence de la maladie en France. Néanmoins, la bactérie continue à circuler car le vaccin, tout comme la maladie, ne protège pas à vie.
L’enjeu actuel est notamment d’éviter les cas de coqueluche chez les nourrissons de moins de 6 mois à risque de coqueluche grave, potentiellement mortelle : ces nourrissons sont le plus souvent contaminés par un adulte de leur entourage, un des parents dans 50% des cas.



Le calendrier vaccinal 2014 introduit de nouvelles recommandations pour renforcer la stratégie du cocooning (protection du nourrisson non encore protégé par la vaccination)

Dans ce cadre il est recommandé une dose de rappel avec le vaccin dTcaPolio pour les personnes antérieurement vaccinées à l’âge adulte contre la coqueluche (si cette vaccination remonte à plus de 10 ans) et à nouveau en situation d’être en contact avec des nourrissons âgés de moins de 6 mois.

Par ailleurs, dans le cadre des recommandations en milieu professionnel, les rappels prévus aux âges de 25, 45, 65 ans (contre la diphtérie-tétanos-polio) comportent désormais la valence coqueluche (vaccin dTcaPolio)

Avis et rapports du Haut conseil de la santé publique

La réalisation de ces tests nécessite soit un écouvillonnage soit une aspiration nasopharyngée chez le patient.

Le mode opératoire pour la réalisation du prélèvement est détaillé sur le site Internet du Centre national de référence de la coqueluche et autres bordetelloses

Source :

Sous-direction Prévention des risques infectieux
Direction générale de la santé
14 avenue Duquesne
75007 Paris

<p>Madame Marisol Touraine</p>

Marisol Touraine - Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes

Mots-clés

Service Public Legifrance Gouvernement IGAS

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.