background

Fiche métier "Juriste"

Management / administratif

Quelles sont les principales activités ?

Depuis la loi du 4 mars 2002 sur les droits des malades et la mise en place d’une charte de la personne hospitalisée, qui garantit des droits aux patients, ceux-ci sont de plus en plus et de mieux en mieux informés, soucieux du bon respect de leurs droits à l’hôpital. De fait, les établissements de santé doivent faire face à des contentieux en plus grand nombre.

Acteur clé dans ce domaine, le juriste conseille et assiste la direction de l’établissement et l’ensemble de ses structures sur toutes les questions de droit et de contentieux qu’elles peuvent rencontrer.

Sa mission principale ? Protéger et défendre l’établissement de santé pour lequel il travaille, mais aussi prévenir les litiges entre les patients et l’établissement. Pour cela, il met en place des procédures juridiques, accompagne les démarches et les projets en cours en s’appuyant sur sa parfaite connaissance des réglementations, apporte une expertise sur les dernières lois en vigueur.

Dans le secteur de la santé, le métier de juriste s’exerce aussi bien à l’hôpital qu’en clinique ou en maison de retraite.

Pour quelle rémunération ?

Le salaire mensuel brut d’un juriste est d’environ 1 980€ en début de carrière et de 4 350€ en fin de carrière.
S’il est directeur d’hôpital, son salaire mensuel brut sera d’environ 2 100€ en début de carrière et de 4 900€ en fin de carrière.

Quelles sont les compétences et qualités nécessaires ?

Le juriste doit savoir contrôler, impulser, gérer. Il bénéficie d’une large autonomie dans l’organisation du travail, doit faire preuve d’une grande rigueur et d’un sens aigu des responsabilités.

Il est appelé à intervenir sur des sujets très variés mais toujours très sensibles. Sa mission d’expert et de conseil, au plus haut niveau ne doit pas le conduire à minimiser son rôle d’intermédiaire notamment dans les conflits qui opposent parfois les patients et leurs familles aux personnels médicaux.

Quelle est la formation à suivre ?

La formation au métier de juriste est de niveau bac + 5 dans le domaine du droit. La plupart des juristes ont un master 2 spécialisé en droit de la santé.
Pour exercer ce métier à l’hôpital, il peut être nécessaire de réussir les épreuves d’un concours, organisé au niveau national.

Évolutions – passerelles vers d’autres métiers :

Attaché d’administration hospitalière, directeur d’hôpital

Parole de pro Pablo, responsable des affaires juridiques

Juriste par goût, je me sens particulièrement utile à la direction mon hôpital : aux côtés des affaires classiquement de la compétence d’un service juridique, comme la gestion du patrimoine, les conflits au travail ou la sécurisation des procédures par exemple, nous sommes de plus en plus sollicités par l’important volet de règles que constituent les droits des patients et des usagers de la santé. En totale évolution, ce domaine ouvre des perspectives très prometteuses : les patients, qui sont souvent des personnes vulnérables, ont davantage de droits, et cela contribue à la qualité de leur prise en charge et au respect de leur personne. Et même si ces fonctions sont très prenantes, cela me motive beaucoup de participer à ces transformations majeures.

Métiers par ordre alphabétique