accueil du site > Accident vasculaire cérébral (AVC) > L’action des pouvoirs publics : le plan national d’actions AVC (...)

L’action des pouvoirs publics : le plan national d’actions AVC 2010-14

21 avril 2010
rss_off
Imprimer Grossir la taille des caractères taille de caractères normals
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace
fermer


Accident vasculaire cérébral (AVC)
Sensibles à ce problème majeur de santé publique qu’est l’accident vasculaire cérébral, les pouvoirs publics ont installé en novembre 2008 le comité de pilotage pour la prévention et la prise en charge des AVC en France, dont les travaux se sont déroulés jusqu’en juin 2009.

A la suite du rapport remis par le comité de pilotage, un « plan national d’actions accidents vasculaires cérébraux » 2010-2014 a été préparé et présenté en conseil des ministres le 21 avril 2010. Coordonnant les préconisations de l’ensemble des ministères concernés, ce plan décline la stratégie des actions concertées et intégrées, au niveau national comme régional.

Le plan national d’actions AVC 2010-14 repose sur 4 priorités, déclinées en 17 actions opérationnelles pour les années à venir :

  • améliorer la prévention et l’information de la population avant, pendant et après l’AVC ;
  • mettre en œuvre des filières de prise en charge et les systèmes d’information adaptés ;
  • assurer l’information, la formation et la réflexion des professionnels impliqués ;
  • promouvoir la recherche et veiller aux équilibres démographiques.

Ces priorités sont au service d’une ambition : permettre une meilleure articulation entre les diverses composantes de notre système de santé, décloisonner les secteurs de la prévention, du soin et de l’action médico-sociale pour déployer une véritable politique de santé publique, allant de la prévention et de la promotion de la santé à la réhabilitation et à la réinsertion sociale.

Prévenir et soigner l’AVC nécessite, à tous les stades, une articulation coordonnée dans les secteurs sanitaire et médico-social, entre de nombreux professionnels de santé, médecins et non médecins, hospitaliers et libéraux. S’il y a un thème qui justifie le décloisonnement de tous ces acteurs, c’est bien l’AVC.

Le plan national d’actions 2010-14 fixe parmi ses priorités d’actions non seulement l’accès aux soins en urgence mais aussi la prise en charge adaptée au handicap, que celui-ci soit transitoire ou définitif. Ceci se traduit en particulier par le développement et la montée en charge des unités neurovasculaires (UNV) dont le maillage, entamé dès 2010, offre aujourd’hui une couverture homogène des soins en urgence sur le territoire français. Cela implique également le renforcement de l’organisation de filières structurées de prise en charge de l’AVC pour éviter toute perte de chance, avec l’évaluation des besoins en soins, en rééducation ainsi qu’en réadaptation et en réinsertion, à domicile ou en établissement médico-social.

Depuis la mise en œuvre concrète du plan national, les agences régionales de santé (ARS) ont toute latitude pour mettre en place de véritables filières de prise en charge des AVC au sein de chaque territoire de santé, allant de la prévention au retour à domicile ou l’accueil en structure adaptée.

La bonne articulation entre les secteurs sanitaire et médico-social est essentielle et a d’ores et déjà débouché sur la mise en place d’organisations innovantes et d’expérimentations.
Dans ce cadre, le recours à la télémédecine a notamment été encouragé. A ce titre, le ministère chargé de la santé a d’ailleurs retenu la prise en charge des AVC comme l’un des 5 chantiers prioritaires pour encourager l’essor de la télémédecine en France.

Cette organisation des filières AVC s’appuie aussi sur la coordination de l’ensemble des médecins expérimentés et formés à la prise en charge des AVC, pour une meilleure efficience des soins à la population.

A noter que l’extension de l’autorisation de mise sur le marché de l’Actilyse , obtenue en 2012, participe également de la structuration des filières de prise en charge.

Pour en savoir plus

Autres documents

Retour sommaire du dossier

<p>Madame Marisol Touraine</p>

Marisol Touraine - Ministre des Affaires sociales et de la Santé

Mots-clés

Service Public Legifrance Gouvernement IGAS

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.