accueil du site > Zoonoses > Chikungunya > Le chikungunya

Le chikungunya

20 décembre 2013
rss_off
Imprimer Grossir la taille des caractères taille de caractères normals
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace
fermer
Le chikungunya

Le chikungunya est un virus transmis par le moustique.

Le meilleur moyen de lutter contre la transmission du chikungunya est de se protéger individuellement contre les piqûres de moustique et de ralentir leur reproduction en détruisant les gites larvaires les plus évidents.

Actualité :
Chikungunya aux Antilles et en Guyane - Recommandations aux voyageurs

Dengue aux Antilles - Chikungunya à Saint-Martin et en Martinique : Recommandations à l’attention de la population et des voyageurs pour se protéger des piqures de moustiques (communiqué de presse du 20 décembre 2013)

Dispositif de lutte contre la dissémination du moustique "Aedes albopictus" en France métropolitaine (communiqué de presse du 30 avril 2013)
Dossier de presse Chikungunya 2013 (PDF - 78.4 ko)
NB : Les produits contenant de la bifenthrine, figurant dans la liste des produits biocides insecticides pour l’imprégnation des vêtements, tissus ou moustiquaires, ont été interdits de commercialisation et d’utilisation à partir du 01/11/2013, en application de l’arrêté du ministère de l’écologie, du développement durable et de l’énergie du 18 avril 2013 concernant l’interdiction d’utilisation de certains produits biocides.

Le chikungunya est un arbovirus, c’est-à-dire un virus transmis par un arthropode, qui dans le cas présent est un insecte : un moustique.

Présent en Afrique, en Asie du Sud-est, en Inde et dans l’Océan Indien (cf épidémie de la Réunion en 2005), il pourrait aussi atteindre l’Europe puisque l’un de ses principaux vecteurs, l’Aedes Albopictus, est installé dans le pourtour méditerranéen depuis quelques années.

Il se transmet d’homme à homme par l’intermédiaire de moustiques du genre Aedes notamment. Lors d’une piqûre, le moustique prélève le virus sur une personne infectée, et à l’occasion d’une autre piqûre, il le transmet à une personne saine. C’est pourquoi, le meilleur moyen de lutter contre la transmission du chikungunya est de se protéger individuellement contre les piqûres de moustique (vêtements longs, répulsifs cutanés, moustiquaires), et de ralentir leur reproduction en détruisant les gites larvaires les plus évidents (dessous de pots, déchets, gouttières).

La maladie se manifeste après une incubation de 4 à 7 jours en moyenne. Une fièvre élevée (supérieure à 38,5°C) apparaît brutalement, accompagnée de maux de tête, de courbatures ou de douleurs articulaires, qui peuvent être intenses, touchant principalement les extrémités des membres (poignets, chevilles, phalanges). D’autres symptômes peuvent également être associés, telle une conjonctivite, une éruption cutanée, des nausées.

L’évolution peut être rapidement favorable, si le malade répond bien au traitement symptomatique. Cependant, la maladie peut aussi évoluer vers une phase chronique marquée par des douleurs articulaires persistantes et incapacitantes

Il n’y a pas de traitement curatif contre le virus. Aucun vaccin n’a été finalisé et chaque symptôme est traité spécifiquement. Il est par ailleurs fortement déconseillé d’utiliser des traitements à base de plantes ou des substances qui n’ont pas été prescrites par un médecin traitant.

Informations à destination du public

Comment pourrait survenir une épidémie de chikungunya ou de dengue (Infographie 2013) (PDF - 805.2 ko)

Dépliant « Nuisances et maladies, ce qu’il faut savoir sur le moustique Tigre » (PDF - 566.2 ko)

Dépliant "Ce qu’il faut savoir sur le moustique" (version anglaise) (PDF - 728.5 ko)

Que faire si vous capturez un moustique et le suspectez d’être un moustique tigre ? (juillet 2013) (PDF - 170.3 ko)

Chikungunya dengue West Nile : Comment se protéger (2012) (PDF - 4 Mo)

Informations à destination des voyageurs

Recommandations sanitaires pour les voyageurs 2013, d’après l’avis du Haut conseil de la santé publique du 25 avril 2013

Recommandations d’utilisation des répulsifs et biocides contre les moustiques

Les moustiques vecteurs de maladies (dossier d’information)

Conseils aux voyageurs du ministère des Affaires étrangères

Informations à destination des professionnels de santé

Dispositif de lutte contre la dissémination du moustique "Aedes albopictus" en France métropolitaine

NOTE D’INFORMATION N° DGS/RI1/2013/279 du 11 juillet 2013 relative à l’actualisation de la liste des communes concernées pour l’année 2013 par la surveillance des moustiques invasifs (PDF - 92.2 ko)
Instruction DGS/RI1/2013/182 du 30 avril 2013 mettant à jour le guide relatif aux modalités de mise en oeuvre du plan anti-dissemination du chikungunya et de la dengue en metropole (PDF - 2.6 Mo)
Guide annexe à l’instruction DGS/RI/2013/182 (PDF - 1.1 Mo)

Liens utiles

Source :
Direction générale de la santé
Département des urgences sanitaires
Sous-direction Prévention des risques infectieux
14 avenue Duquesne
75007 Paris
Actualisation : décembre 2013

<p>Madame Marisol Touraine</p>

Marisol Touraine - Ministre des Affaires sociales et de la Santé

Mots-clés

Service Public Legifrance Gouvernement IGAS

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.