accueil du site > Soins de suite et de réadaptation (SSR) > Les soins de suite et de réadaptation (SSR)

Les soins de suite et de réadaptation (SSR)

30 juillet 2009
rss_off
Imprimer Grossir la taille des caractères taille de caractères normals
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace
fermer

Les « soins de suite et de réadaptation » recouvrent actuellement deux activités de soins distinctes réglementairement : les soins de suite et la rééducation et réadaptation fonctionnelles.

Sommaire
Le cadre juridique et réglementaire
La foire aux questions
Les liens utiles

L’activité de SSR a pour objet de prévenir ou de réduire les conséquences fonctionnelles, physiques, cognitives, psychologiques ou sociales des déficiences et des limitations de capacité des patients et de promouvoir leur réadaptation et leur réinsertion.

Une structure autorisée en SSR assure les missions suivantes : des soins médicaux, curatifs et palliatifs ; de la rééducation et réadaptation ; des actions de prévention et d’éducation thérapeutique ; la préparation et l’accompagnement à la réinsertion familiale, sociale, scolaire ou professionnelle.

Ses missions, de nature sanitaire, sont axées sur le retour du patient vers son lieu de vie. C’est pourquoi le champ des SSR représente un secteur stratégique de l’offre de soins en raison de sa position, entre soins de courte durée et retour à domicile, unités de soins de longue durée (USLD) ou secteur médico-social. Les SSR sont donc inscrits dans les filières de prise en charge.

Le secteur du SSR connaît un développement continu, compte tenu des besoins de soins liés aux maladies chroniques, aux événements de santé invalidants et au vieillissement de la population. Cette offre est également de plus en plus sollicitée du fait de la diminution des durées moyennes de séjour en médecine et en chirurgie.

Le nombre de lits et places autorisés en 2007 (source SAE) est d’environ 100 000 dont 65 000 en soins de suite et 35 000 en rééducation et réadaptation fonctionnelles.

Les établissements de santé publics réalisent 50% de l’activité de SSR, les établissements de santé privés d’intérêt collectif 25% et les établissements de santé privés à but lucratif 25%.

<p>Madame Marisol Touraine</p>

Marisol Touraine - Ministre des Affaires sociales et de la Santé

Mots-clés

Service Public Legifrance Gouvernement IGAS

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.