accueil du site > Maisons des adolescents > Le programme national de soutien aux maisons des adolescents

Le programme national de soutien aux maisons des adolescents

9 septembre 2014
rss_off
Imprimer Grossir la taille des caractères taille de caractères normals
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace
fermer
Le programme national de soutien aux maisons des adolescents

Le programme national de soutien aux maisons des adolescents (MDA) a été lancé à l’issue de la conférence de la famille de 2004, pour assurer sur la période 2006-2010 un maillage satisfaisant du territoire en structures d’accueil et d’accompagnement des adolescents en difficulté.

L’objectif était de faire bénéficier les adolescents d’une écoute spécialisée rapide, à proximité de chez eux, d’un abord croisé de leurs problématiques, et de les orienter éventuellement vers des prises en charge plus spécialisées.

A la suite du plan santé des jeunes de 2008, l’objectif d’une maison des adolescents par département a été fixé. Un comité de pilotage du programme, co-présidé par le Ministère de la santé et la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France, a été mis en place. Il a élaboré le cahier des charges des maisons des adolescents, annexé à chacun des cinq appels à projets lancés auprès des régions pendant la durée du programme. 94 projets répondant aux critères du cahier des charges ont été sélectionnés par le comité de pilotage et ont bénéficié du soutien financier de l’État, de l’assurance maladie, et de la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France. Ces différents types de financement se sont ajoutés aux financements mobilisés par les promoteurs des projets auprès des acteurs locaux.

Objectifs et missions des maisons des adolescents

La maison des adolescents est le lieu d’expression des maux de l’adolescence, elle fournit des réponses rapides et adaptées à l’intention des adolescents, de leur entourage familial, et des partenaires locaux des secteurs de la santé, de l’action sociale, de l’éducation et de la justice, concernés par l’adolescence. Elle ne se substitue pas aux prises en charge existantes, mais permet de mieux les utiliser. Elle se présente comme un lieu spécifique dans lequel toutes les entrées sont possibles, et où les intervenants travaillent et réfléchissent ensemble. Elle assure une fonction d’accueil, d’écoute, de soutien, et si nécessaire d’orientation des adolescents.

Objectifs généraux

  • Accueillir les adolescents et leur fournir les informations et les conseils dont ils ont besoin ; offrir aux adolescents les prestations les mieux adaptées en favorisant la synergie des acteurs et la mise en œuvre de prises en charge globales pluri-professionnelles et pluri-institutionnelles (à la fois médicales, psychologiques, sociales, éducatives, voire judiciaires) ;
  • Organiser l’expertise interprofessionnelle sur les situations individuelles et préciser les engagements des différents intervenants ; garantir la continuité et la cohérence des prises en charge ; constituer un lieu ressource sur un territoire donné pour les acteurs concernés par l’adolescence (parents, professionnels, institutions).

Objectifs spécifiques

Favoriser l’échange des connaissances entre les professionnels de l’adolescence et leur apporter un appui méthodologique, pédagogique et bibliographique, fédérer, animer, former un réseau départemental autour de l’adolescent, développer la recherche sur les pratiques soignantes et éducatives.

Ainsi la maison des adolescents doit relever le défi de la pluridisciplinarité des professionnels et de l’articulation avec de nombreuses structures d’accueil, de suivi, de prévention et de soins des adolescents.

Missions envers les adolescents

La maison des adolescents doit pouvoir accueillir les adolescents dans un lieu clairement identifié, aisément accessible et non stigmatisant. Le premier accueil à la MDA, même s’il est assuré par des professionnels spécialisés, génère d’abord une écoute généraliste. Si cela s’avère nécessaire, un entretien plus approfondi peut être proposé à l’adolescent et ses parents et éventuellement la mise en place, avec leur accord, d’un parcours d’accompagnement personnalisé sollicitant différentes compétences du réseau. De la qualité de son écoute en premier accueil, dépend la qualité du soutien que la MDA sera en mesure de proposer aux adolescents.

Missions envers les parents

La maison des adolescents offre aux parents, mais aussi à la fratrie, et aux autres proches, la possibilité d’être écoutés, rassurés, de comprendre mieux ce qui se joue, de réfléchir avec d’autres, d’être aidés, d’envisager des solutions. Elle offre des espaces de dialogue, de façon individualisée ou dans des groupes de parole de parents. Elle peut permettre également des entretiens conjoints, parents et adolescents, ou famille entière, au moment opportun.

Missions envers les professionnels

La maison des adolescents joue le rôle d’interface, voire d’articulation, entre les différents intervenants de l’adolescence (équipe ressource de psychiatrie - Aide sociale à l’enfance - Protection judiciaire de la jeunesse, équipes de secteurs…). Au service des professionnels internes à sa structure, ou externes comme partenaires, elle organise des temps de formation et des réunions de réflexions sur les pratiques. Elle favorise la connaissance mutuelle du travail de chaque professionnel.

Bilan et évaluation du programme national

Les ministères de la santé et de la cohésion sociale ont réalisé en janvier 2011 une enquête permettant de s’assurer que les projets subventionnés fonctionnaient conformément au cahier des charges. L’exploitation des résultats de l’enquête fournit des éléments précis sur le fonctionnement effectif des structures, l’accueil et l’orientation des adolescents : 84 maisons des adolescents sont actuellement ouvertes ; une attention particulière et un soutien technique est apporté, par les agences régionales de santé (ARS), aux structures dont l’ouverture est retardée en raison de difficultés diverses : difficultés financières, de locaux, de recrutement des personnels, de mise au point du dispositif conventionnel avec les partenaires concernés….

L’enquête sera suivie d’une évaluation plus qualitative : il s’agira de vérifier qu’en répondant aux objectifs et missions qui leur ont été fixés par leur cahier des charges spécifique, les maisons des adolescents permettent de proposer une vision plus globale de l’adolescence pour toutes les questions usuelles ayant trait à cette période de la vie et une prise en charge originale tant au niveau de l’accueil et de I’ information généraliste que du suivi socio-éducatif, médical et psychologique des jeunes. Il convient également d’évaluer leur impact dans l’accès aux soins ou à l’information des adolescents et de leur famille, ainsi que dans la formalisation des partenariats locaux et le travail en réseau des professionnels.

Les maisons des adolescents actuellement ouvertes accueillent tout jeune de 13 à 20 ans qui se pose des questions dans le champ de la santé, de la famille, de la sexualité, du mal-être, du droit, des dépendances, de la scolarité… Elles sont en général situées dans un lieu bien repéré, accessible et largement ouvert. Les médecins et les établissements scolaires informent les adolescents de l’existence de ces structures et les y orientent si nécessaire.

La MDA est également un espace ressource de proximité pour les professionnels engagés dans l’accueil des adolescents

Le dispositif MDA met en lien un besoin et une réponse sur un territoire étendu ; des réunions de travail sont organisées avec les partenaires du secteur sanitaire, social et médico-social, et les associations et services en contact avec les adolescents.

Les maisons des adolescents en France

Le cahier des charges

Le cahier des charges "maison des adolescents" (PDF - 44.5 ko)

Bilan du programme 2005-2010

Bilan du programme 2005-2010 des maisons des adolescents (PDF - 166.2 ko)

 

Source :
Direction générale de l’offre de soins (DGOS)
Sous-direction de la régulation de l’offre de soins ®
Bureau de la prise en charge post-aigüs, pathologie chroniques et santé mentale (R4)
14 avenue Duquesne 75350 Paris 07 SP

Courriel : DGOS-R4[@]sante.gouv.fr

Mise en ligne : mai 2009
Actualisation : septembre 2014

<p>Madame Marisol Touraine</p>

Marisol Touraine - Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes

Mots-clés

Service Public Legifrance Gouvernement IGAS

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.