Peste

31 août 2009
rss_off
Imprimer Grossir la taille des caractères taille de caractères normals
  • twitter
  • Facebook
  • Google
  • Googlebuzz
  • Live
  • Del.icio.us
  • technorati
  • viadeo
  • Yahoo! Bookmarks
  • Myspace
fermer

La peste est une maladie due à une bactérie : Yersinia pestis. Utilisée comme arme biologique, cette bactérie pourrait être dispersée par aérosol, et serait à l’origine d’une forme particulière de peste : la peste pulmonaire. Cette forme est très contagieuse par voie respiratoire et la mortalité est très élevée.

Agent pathogène
Yersinia pestis est un coccobacille à Gram négatif appartenant à la famille des Enterobacteriae.

Description de la maladie
Les formes pulmonaires, qui seraient déclenchées en cas d’attaque biologique, sont les formes les plus graves. La période d’incubation est en moyenne comprise entre 1 à 4 jours. Le début est brutal, marqué par des frissons, une fièvre élevée, des céphalées, des myalgies, une asthénie et des vertiges. Les signes pulmonaires (toux, crachats, douleur thoracique, tachypnée et dyspnée) surviennent habituellement le deuxième jour de la maladie et peuvent s’accompagner d’hémoptysie, d’une détresse respiratoire parfois grave, d’une insuffisance cardiopulmonaire et d’un collapsus circulatoire. La radiographie pulmonaire montre des lésions peu spécifiques, alvéolite segmentaire progressant rapidement vers une pneumonie lobaire avec nécroses et épanchement pleural.

Examens complémentaires
Le diagnostic repose sur la recherche précoce de la bactérie dans les hémocultures (3 échantillons sanguins prélevés sur une période de 45 minutes), l’expectoration ou tout autre liquide biologique infecté surtout en cas de suspicion de peste pulmonaire (échantillons de crachats ou d’aspiration trachéale). Les patients atteints de peste ont habituellement un nombre de globules blancs compris entre 15 000 et 25 000/mm3, avec une majorité de polynucléaires neutrophiles. Une thrombopénie modérée est habituellement observée.
Sur les prélèvements d’expectoration après coloration, on observe habituellement des polynucléaires neutrophiles et les bacilles avec leur forme bipolaire caractéristique.

Modes de contamination
La peste pulmonaire peut être transmise par des gouttelettes aéroportées. Sous forme d’aérosol, on estime que la bactérie peut rester infectieuse pendant une heure et diffuser dans un rayon de 10 km.
La peste pulmonaire est contagieuse de personne à personne. Son potentiel épidémique est très élevé : une source contamine 10 à 20 contacts.

Mesures de santé publique

  • Diagnostic précoce.
  • Déclaration précoce aux autorités sanitaires.
  • Enquête épidémiologique pour identifier la source et identifier les personnes exposées au risque de transmission.
  • Isolement des patients.
  • Restriction des déplacements.

Prise en charge des personnes exposées
Hospitalisation, traitement antibiotique.

Pour en savoir plus :
Guide Peste - Charbon - Tularémie "PCT" (PDF - 791.6 ko)

La prise en charge médicale de la peste est détaillée sur le site Internet de l’AFSSAPS, Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé : http://afssaps.sante.fr/htm/10/piratox/bioter.htm

Vous pouvez aussi consulter le guide d’investigation épidémiologique sur le site de l’Institut de veille sanitaire : http://www.invs.sante.fr/publications/guides_biotox/index.html

Source :
Direction générale de la Santé
Rédaction : Octobre 2001
Actualisation : Juillet 2007

<p>Madame Marisol Touraine</p>

Marisol Touraine - Ministre des Affaires sociales, de la Santé et des Droits des femmes

Mots-clés

Service Public Legifrance Gouvernement IGAS

Ce site respecte les principes de la charte HONcode de HON Ce site respecte les principes de la charte HONcode.
Site certifié en partenariat avec la Haute Autorité de Santé (HAS).
Vérifiez ici.